Introduction

A Esprit Défense, nous pensons que les arts martiaux se constituent en trois couches d’éléments à acquérir, chacune avec une importance et une densité différente. C’est ce que nous allons essayer d’éclaircir dans cette section.

Fondamentaux, Principes et Techniques

On pourrait considérer chaque art martial comme une pyramide inversée, divisée en trois étages.

La pointe, située tout en bas représente les fondamentaux, la base commune à tous les arts martiaux, mais aussi à de nombreux autres sports. Peu nombreux, ils sont essentiels pour une pratique efficace. A Esprit Défense nous identifions trois familles appelées harmonies.

Le milieu représente les principes de chaque école/voie/pratique. Certains tenteront de contrôler le centre, d’autres s’écarteront de la ligne centrale, certains mettront l’accent sur la puissance d’autre sur les feintes etc… Ces principes définissent les différents styles et parfois mêmes les différentes variantes au sein de ces derniers. Il est donc courant de trouver des arts martiaux distants géographiquement ou dans les formes mais qui partagent des principes similaires. Ces principes doivent être peu nombreux pour ne pas perdre leur sens, ils servent de support à la mise en pratique des techniques.

La partie supérieure, la plus large, rassemblent les techniques. En général, ce sont elles qui sont les plus visibles lorsque l’on regarde un pratiquant. En réalité, elle ne font que mettre des gestes sur les principes qui s’appuient eux-mêmes sur les fondamentaux.

Comme souvent, le plus visible n’est pas le plus important.

On voit souvent des comparaison de style d’arts martiaux: Kung Fu Wushu vs Krav Maga, Win Chun vs Boxe Thaï… En réalité, le style n’est pas si important, c’est le pratiquant qui compte et la maîtrise de ses fondamentaux ainsi que la façon dont il exploite ses principes à travers ses techniques.

C’est pourquoi, dans nos cours, nous prêtons plus attention à l’acquisition des fondamentaux et l’application des principes qu’à la multiplication des techniques. Le savoir-être est prioritaire sur le savoir-faire (qui en découle naturellement par la suite).

L’approche Self-Défense

Nous proposons à travers ce concept une approche orientée vers la Self-Défense, ce qui veut dire que nous avons réajusté les contenus issus des arts martiaux philippins pour en tirer une forme plus simple et plus accessible.

Nous y intégrons également des différences d’objectifs et des contenus comportementaux. Nous n’enseignons pas à vaincre un combattant sur un ring ou même en combat à mort, le but de la self-défense est de se sortir de situations de danger et cela commence par réussir à éviter la confrontation, si possible sans combat.

Par conséquent, nous proposons un enseignement dénué de programme ou de validation de niveau de compétences à travers le quel chacun avance à son rythme et oriente ses acquis selon ses facilités. Il n’y a donc pas de listes de techniques à apprendre et connaître par cœur mais plutôt des situations pour lesquelles il faut avoir une réponse adaptée, en général composée à partir des briques techniques vues durant les cours.

Apprendre les Arts Martiaux

En chacun de nous sommeillent deux facettes. Le Yin et le Yang, l’intuition et la raison, le tigre et le dragon, quel que soient leurs noms, ils sont opposés mais ont besoin de l’autre pour prendre toute leur valeur.
Nous parlerons ici du Tigre et du Dragon pour des raisons purement esthétiques.

Le Tigre représente l’intuition, l’impulsivité, les réflexes… Ce qui vient naturellement sans avoir à réfléchir.
Le Dragon représente quand à lui, le raisonnement, la mémoire, l’analyse…
En situation de combat, c’est le Tigre qui prend le contrôle. Le Dragon, pour sa part, participe à l’entrainement et l’apprentissage.
Le Tigre exploitera ce que le Dragon a intégré tant que cela correspond à sa personnalité, à ses préférences. C’est pourquoi le Dragon doit composer un arsenal qui lui parle puis, il doit intégrer les techniques afin de pouvoir les mettre en œuvre sans réfléchir.
A ce moment là, il donnera au Tigre les moyens d’être pleinement efficace.

En bref, à l’entrainement, vous devez apprendre les techniques avec soin, en comprenant leur mécanique, en exagérant les mouvements pour que votre corps les mémorise sans avoir à y réfléchir au moment opportun (mémoire musculaire).
Travailler lentement, rechercher la perfection du geste, les répéter continuellement sont les clefs de leur intégration.
Il faut aussi garder à l’esprit que certaines formes seront en accord avec votre personnalité, et d’autres non. Identifier ce qui vous convient, délaissez ce qui ne fonctionne pas pour vous et construisez-vous.

Remerciements

Le travail mis en place pour qu’existe Esprit Défense avec sa pédagogie, son panel technique et sa philosophie a été possible par les rencontres que j’ai pu faire durant mon parcours à commencer par Richard Foucret qui m’a mis sur les rails de l’apprentissage martial sans m’imposer une voie ou une autre puis remis sur les rails lorsque je pensais abandonner et finalement donné les clefs qui m’ont permis de créer cette association.

Puis ce sont des rencontres avec d’autres instructeurs (Christophe Verdot et Stéphane Pourre en particulier) qui partageaient des valeurs communes et chez qui j’ai puisé des connaissances d’une part, des méthodologies d’autres part et avec qui j’ai tissé des liens de confiance et d’amitié.

Enfin, ce sont aussi les élèves qui m’ont accompagné dans cette aventure, fait confiance, soutenu, qui ont participé à son existence et qui continuent à le faire.

A chacun de ces acteurs, je vous remercie sincèrement pour votre présence. Qu’elle ait été courte ou longue, qu’elle débute ou qu’elle soit passée, elle reste nécessaire pour la continuité de l’association.